blog

Comment accompagner la grossesse avec l’hypnose ? Par Emilie Pernet

S’il est un des moments de vie pendant lequel il est intéressant de faire appel à l’hypnose, c’est bien la grossesse… De la conception à l’accouchement, en passant par la place du papa, les champs d’actions sont multiples. Si vous êtes enceinte ou que vous avez un projet de grossesse, n’hésitez pas à faire appel à l’hypnose, cela ne peut vous faire que du bien. Mais comment l’hypnose Ericksonienne accompagne t-elle la femme enceinte ?

Désir d’enfant et hypnose

L’hypnose peut intervenir très tôt, lorsque le désir d’enfant se fait sentir. Il est parfois temps de se questionner sur ce désir, sur sa propre histoire et sur les représentations que l’on a de la grossesse et de la parentalité. Il ne peut être que positif de « préparer le terrain » pour que la graine soit plantée dans un terrain prêt et fertile.

PMA (Procréation Médicalement Assistée), FIV (Fécondation In Vitro) et hypnose

Parfois le désir d’enfant est bien présent mais cela tarde à venir. Il peut être douloureux pour la femme et le couple de s’apercevoir que cela « ne vient pas ». La pression sociale et familiale pousse souvent le couple à s’orienter rapidement vers un accompagnement médicalement assisté. L’hypnose ne se substitue évidemment pas à un traitement médical, mais elle peut être un facteur positif pour vivre au mieux ces étapes médicales et les optimiser. En effet, à l’aide de visualisation, de métaphores, et de techniques de respiration, votre hypnothérapeute vous accompagne pour donner le meilleur de vous-même et vivre de la manière la plus agréable pour vous ces étapes parfois compliquées à gérer. Il est important de préciser ici que à ce stade, il est aussi bien possible de travailler avec la future maman que le futur papa.

Maux de grossesse : nausées, fatigue, crampes, fatigue

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme. Chaque cas est unique et aucune grossesse n’est similaire. Les changements physiologiques engendrent souvent des maux sur lesquels il est intéressant de travailler en hypnose.
Le but du travail en hypnose est de permettre à la futur maman d’être indépendante et de pouvoir utiliser des techniques d’autohypnose afin de les utiliser elle-même en dehors des séances.

Grossesse : gestion des émotions par l’hypnose

Les 9 mois de grossesse font parfois vivre les montagnes russes émotionnelles à la future maman. Il est possible qu’elle ressente une hypersensibilité ou qu’elle connaisse des angoisses dont on parle peu : peur d’accoucher, peur de ne pas être une bonne mère, peur de voir son corps changer, peur de perdre sa liberté, peur de ne plus être uniquement un couple avec son compagnon. Il ne peut être que bénéfique d’accueillir ces émotions afin de ne pas les laisser déborder.
Tout cela peut être également adressé au futur papa, qui réalise souvent plus tard que la maman ce qui va lui arriver.

Grossesse : la communication avec bébé

Grâce à l’hypnose, la maman peut amplifier et spécifier sa communication avec son bébé, se concentrer pour lui envoyer tout ce dont il a besoin. Il est très touchant de voir en séance des futurs mamans rentrer dans une communication sereine avec leur bébé. Dans certains cas, cela permet de faire prendre conscience à la future maman de ce qui se passe en elle, de tout ce qui s’y joue.
La maman peut ensuite continuer à maintenir ce lien au quotidien avec le foetus.

Accouchement : gestion de la douleur par l’hypnose

De nos jours, les accouchements sont médicalisés et les femmes ont la possibilité d’avoir recours à une péridurale afin de gérer les douleurs liées aux contractions. Les contractions mériteraient un article à elles seules ; on a tendance à les diaboliser, mais comme le répète une certaine sage-femme que j’ai croisée : « Les contractions sont vos amies ! ». En effet, elles existent pour aider le bébé à sortir et le poussent de manière naturelle vers la sortie. De plus en plus de femmes enceintes font des « projets de naissance », ce qui consiste en une lettre qui récapitule les conditions idéales dans lesquelles elles souhaitent accoucher. Parfois, la péridurale n’est pas souhaitée par la future maman mais on lui propose quand même… Grâce à l’hypnose, la future maman devient totalement actrice de son accouchement en apprenant à accueillir les contractions et en gérant la douleur elle-même… Qu’elle ait recours à une péridurale ou pas, il est beaucoup plus agréable pour elle d’avoir des outils pour comprendre ce qui lui arrive, respirer calmement et créer une atmosphère propice à un accouchement serein.

Baby-blues et dépression post-partum : travailler avec l’hypnose

Environ 80% des femmes vivent un « baby blues », un épisode dont on parle peu mais qui est totalement hormonal. La fatigue extrême, les angoisses ou tout simplement la chute d’hormones liées à la naissance peuvent affecter la maman. Dans ce cas, il est important pour elle de créer un espace « rien qu’à elle », propice au rechargement de ses batteries.
La dépression post-partum est bien plus profonde et peut durer plus longtemps : un travail de fond est parfois à envisager avec un psychologue et l’hypnose peut venir compléter ce travail.

Favoriser l’allaitement par l’hypnose

La décision d’allaiter son enfant au sein est personnelle et n’appartient qu’à la maman. Si la maman rencontre des difficultés pour allaiter son bébé ou si c’est trop douloureux pour elle, l’hypnose peut l’aider de différentes façons. Il est parfois conseillé de se rapprocher d’une conseillère en lactation.

Que vous ayez un projet de bébé ou que vous attendiez déjà un heureux événement, l’hypnose peut vous accompagner et vous apporter une bulle de sérénité dans ce moment si particulier de vie qui chamboule tout. Lors de la séance, la future maman se sent chouchouter et elle rentre dans un cocon qui ne peut lui apporter que du positif…

Un grand merci à Emilie Pernet, auteure de cet article. http://hypnose-sophrologie-paris.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *